• 033 04 43 01 59 60
  • robert@hurielnet.fr

Huriel Eglise Notre Dame

Ancienne église prieurale et paroissiale dépendant autrefois de l'abbaye de Déols, près de Châteauroux, Notre-Dame d'Huriel est un magnifique édifice roman, datant du début du XIIème siècle. Contemporaine du Donjon, l'église est construite dans le même granit. Outre ces caractères très marqués, l'église Notre-Dame se distingue également à travers d'autres éléments architecturaux très originaux : en premier lieu, avec la coupole à huit pans montée sur pendentifs et trompes surplombant la croisée du transept, et aussi, avec son porche à arcature triple (schéma assez rare dans l'Allier, seulement trois édifices en relevant, notamment Châtel-Montagne) surmonté à l'intérieur par une tribune desservie par un double escalier. Monument ouvert au public toute l'année. Intérieur Église En forme de croix latine, Notre-Dame trouve son originalité à travers les influences auvergnates, berrichonnes et limousines reconnaissables dans son architecture, influences qui s'expliquent par la situation même de la ville d'Huriel, aux confins de l'Auvergne, près de la Marche et du Berry. Avec son plan simple, sans bas-côtés, sa couverture charpentée,la présence de secretaria (petites sacristies en segment de cercle coincées entre les absidioles et le choeur) et les étroits passages latéraux, dits berrichons ; faisant communiquer la nef avec les bras du transept, Notre-Dame rappelle l'architecture religieuse du Berry. Des caractères auvergnats se retrouvent au niveau du clocher situé à la croisée du transept : octogonal et massif, couvert de bardeaux en bois de châtaignier, il rappelle les clochers des majeures romanes d'Auvergne (Saint Nectaire, Orcival, etc.). Enfin, au titre de l'ornementation sculptée des murs, des boudins sur colonnettes encadrent les fenêtres, à l'instar des édifices romans limousins, comme Saint-Léonard-de-Noblat


hotel

En mai 2003, deux importants panneaux peints ont été découverts et restaurés : la première de ces fresques date de la fin XIVème, et représente St Martin dans l'épisode de la Charité... la seconde, date du XVIIème siècle, et figure une Annonciation

0Fresque date de la fin XIVème, et représente un bénitan

Le Christ et la Vierge apparaissant à saint François". Le tableau de Daniel Hallé

Tableau de l'école du Guerchin 17  ème siècle le Christ intronisant Saint-Pierre comme premier pape.
0

Fresque date de la fin XIVème, et représente St Martin dans l'épisode de la Charité..

.
interieur

Église aujourd'hui

Église d'Huriel_Hier

eglise44

Église d'Huriel_Hier

La grille du choeur en fer forgé, réalisée sans aucune soudure ni rivet, est exceptionnelle : en forme de petites volutes, elle date des XIIème-XIIIème siècle, et est classée objet historique depuis 1841.

Tombeau de la famille de Brosse, seigneurs d'Huriel.

Ce tombeau en grès, mutilé à l'époque de la Révolution, se trouvait auparavant dans l'ancienne église Saint-Martin. Il abritait les dépouilles de Pierre II, Louis Ier († 1356), Louis II († 1390), de leurs épouses et de plusieurs de leurs enfants. Ce qui reste du gisant de Pierre II de Brosse se trouve aujourd'hui au musée Anne-de-Beaujeu de Moulins.

Fonts baptismaux en granit, d'époque romane.

Le rebord de la cuve cylindrique est entouré d'un cordon constitué d'une sorte de serpent sur lequel sont sculptés douze masques humains.

En forme de croix latine,Notre-Dame trouve son originalité à travers les influences auvergnates, berrichonnes et limousines reconnaissables dans son architecture, influences qui s'expliquent par la situation même de la ville d'Huriel, aux confins de l'Auvergne, près de la Marche et du Berry

L'église abrite également un tableau (Le Christ intronisant St Pierre premier pape) que la restauration de 1989 a permis d'attribuer a l'École du Guerchin, peintre italien du XVII?m siécle, éléve des célébres frères Carrache
L'église abrite un tableau de Daniel Hallé, Le Christ et la Vierge apparaissant à saint François (1671) L'originalité de Notre-Dame ressort également à travers sa sculpture et son mobilier : le décor sculpté extérieur est très riche, avec un cordon de billettes qui cerne l'édifice quasiment en son entier, et au niveau des modillons et des chapiteaux des colonnettes qui flanquent les fenêtres, des éléments abstraits (entrelacs, feuillages, copeaux, ...) mais aussi figuratifs (têtes animales et humaines, petits personnages aux postures parfois comiques). Les chapiteaux de la croisée, s'ils relèvent d'une facture assez frustre due à la dureté du granit employé, n'en sont pas moins intéressants, avec en particulier un homme ascensionnel jumeau de celui de Châtel-Montagne. Au titre du mobilier, la grille du choeur en fer forgé, réalisée sans aucune soudure ni rivet, est exceptionnelle : en forme de petites volutes, elle date des XIIème-XIIIème siècle, et est classée objet historique depuis 1841.

>